Werdok à la campagne

15 août 2007

Cévennes 2007

Une semaine au mois d'août dans les Cévennes, on pouvait craindre le pire. Finalement, après deux jours de grosse chaleur qui nous ont permis de découvrir les joies et la fraîcheur des rivières cévenoles (au calme), la suite de la semaine a été assez fraîche pour nous permettre de vadrouiller avec la petite puce en voiture ou en sac à dos. Le vendredi, pour la rando sur le Col de Jalcreste a même été froid et on a abrégé le pique nique, tout le monde étant transi de froid.

DSC03517petite

Une semaine, c'est bien pour découvrir, mais on reste sur sa faim. La première raison est que ce sont des terres riches en randonnée et en activités diverses. La deuxième, c'est que les routes sont de véritables routes de montagne et qu'il faut envisager sur chaque trajet du 30km/h de moyenne, guère plus. Et comme la région est quand même quelque peu désertique, difficile de ne pas faire trop de kilomètres. On s'en est bien sorti, et durant une semaine avons parfaitement alterné petite randonnée du matin (pour la sieste de la petite) et sorties plus touristiques. Sans oublier le repos nécessaire avec un enfant de moins de deux ans.

Tous les lieux évoqués ci dessous sont répertoriés sur la carte Mappy suivante (à ce propos, si quelqu'un connaît un service équivalent mais plus poussé, ça m'intéresse).

DSC03491petiteLe gîte tout d'abord : à Lou Mazelet (Point 1). Accueil très sympathique d'un jeune couple venu de Belgique, jolie vue sur les montagnes environnantes, emplacement idéal au creux de cette vallée sauvage de St Germain de Calberte. Deux remarques toutefois à prendre en compte : les deux gîtes sont l'un dessus de l'autre et la rénovation en parquet est très jolie, mais très sonore... Du coup, il vaut peut être mieux louer les deux gîtes ensemble pour 2 familles si vous ne tombez pas sur un autre couple sympathique qui comprend les contraintes des enfants (puisqu'ils en avaient un eux aussi). Et les gîtes sont situés dans un ancien hameau et la rénovation magnifique avec les pierres du pays rend le terrain un peu casse-gueule pour des enfants. Sinon, c'est le calme absolu (sauf le soir de la fête du village à St Germain).

Si St Germain de Calberte est un petit village, son isolement et sa situation touristique font qu'il y a quelques commerces pour faire des courses (sans compter la supérette de St Etienne Vallée Française ou du Collet de Dèze (20 minutes pour les deux) ou le supermarché de St Jean du Gard (comptez 40 minutes)) : boulangerie, poste avec distributeur carte bleue, petites épiceries, journaux, et surtout la charcuterie Thérond et Fils dans le village. A savoir également, à la Bastide d'en bas, pas très loin du gîte, il y a une ferme charcuterie (pas essayé mais entendu du bien) et une ferme, chez Dumas et Fils (Point 2), qui vend de la charcuterie, de la viande, des truites, d'excellents pélardons (fromage de chèvre) en fonction de la disponibilité bien sûr.

Au niveau des activités touristiques pratiquées, on s'est contenté des deux grands classiques de la région : l'Aquarium de St Jean du Gard, un peu cher mais beaucoup de poissons qui ravissent les enfants (Point 6), et la Bambouseraie d'Anduze (Point 7), à laquelle nous sommes allés en train à vapeur (à la grande joie de la puce). Nous l'avions faites il y quelques années plus tard dans la saison et tôt le matin, c'était plus agréable que la queue à la descente du train, mais c'est toujours intéressant... malgré l'absence de lieux pour pique-niquer dans le coin.

DSC03455petitJPG
Un après midi après la sieste, on est allé au Château de Calberte (Point 8), vieille bâtisse médiévale restaurée depuis 30 ans par un couple de passionnés. Visite intéressante même si il y avait beaucoup de monde (3 familles ;)).

Pour entrecouper tout ça et en fonction de la météo et de notre courage, trois petites rando qu'on a piqué dans un topo-guide disponible aux offices du Tourisme du coin. Une rando sur St Michel de Dèze (mais on est parti d'en haut plutôt que de la Nationale tel que décrit dans le guide - Point 3), Les rocs de Galta (au départ du village de vacances au dessus de St Germain - Point 4) et depuis le col de Jalcreste (Point 5) au niveau de la draille du Languedoc (chemin de transhumance). Descriptions des ballades à venir...


Posté par Werdok à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mars 2007

Une première rando VTT autour de Gréalou

Durant le petit séjour dans le Lot, je me suis fait deux petites sorties VTT pendant les siestes de la petite. Par mauvais temps et un peu de fainéantise, je n'ai pas fait mieux, mais bon, pour une reprise, c'était sympa.


La première sortie, d'une quinzaine de kilomètres, au départ du gîte (au Cayre à coté de Gréalou)

1 - Au départ du Cayre, prendre la petite route qui descend vers Brengues.
2 - Au 1e carrefour, prendre à gauche pour faire le tour de la crête moyennant un petit raidillon et une petite descente assez courte. Au carrefour suivant, dans la descente, laisser la route qui part à droite pour aller tout droit.
3 - Au moment où la route s'élève de nouveau, on laisse à droite un chemin de terre qui va à Champ Jordy. On laisse la route pour prendre un petit chemin entre deux murets qui monte à travers champs. On suit le chemin à travers les parcs à moutons et les sous bois de chênes jusqu'au sommet de la crête. Une bonne petite côte pour s'échauffer.
4 - Arrivé sur la crête, on prend à droite. Un petit coup d'oeil sur le dolmen sur le coté gauche et on continue tout droite la piste un peu large (on laisse le GR qui descend sur la gauche). Après une belle descente sur une piste large mais caillouteuse, on récupère une route (la RD82) que l'on suit sur quelques hectomètres.
5 - Au premier carrefour, prendre la route à gauche qui va vers le Verdier. Le morceau de route est un peu long mais le paysage est joli. On traverse des hameaux puis on retrouve le GR qui vient de la gauche.
6 - On le prend alors et on suit la mini route qui part à gauche et qui finit de descendre
7 - Attention au virage en angle droit. On suit toujours le GR. La route se transforme enfin en un bon chemin un peu humide que l'on suit jusqu'à arriver derrière une exploitation agricole (de très bons fromages de chèvre d'ailleurs)
8 - On abandonne alors le GR pour prendre le chemin à gauche et revenir sur Le Verdier Haut par un chemin assez sympathique et bien roulant.
9 - On retrouve la route qu'on fréquentait plus haut et on revient un peu comme à l'aller avant de plonger à gauche.
10 - Le chemin part le long d'une propriété en contre bas. La terre est très rouge à cet endroit là. C'est l'un des moments les plus agréables du parcours : le chemin est roulant mais pas trop, on peut se régaler sans trop de risque.
11 - Arrivé sur un autre chemin qui descend de la gauche vers la droite, prendre le petit sentier qui descend, en face (légèrement en amont). En bas du sentier, suivre la route qui part en face. Elle nous ramène moyennant un ou deux raidillons supplémentaires jusqu'à notre point de départ.

PS : comme j'ai bien conscience que la plupart de ceux qui voudraient le faire partiront plutôt de Gréalou, il suffit, dans le village de prendre le GR en direction de l'ouest et on rejoint le circuit au niveau du point 4 (au dolmen). Pour conclure la boucle, il suffit de revenir par la côte entre 3 et 4.

grealou1

L'altitude des différents points :
1 - 302m
2 - 300m 
3 - 301 m (passage par 280 m)
4 - 380 m
5 - 353 m
6 - 336 m
7 - 317 m
8 - 330m
9 - 350 m
10 - 350 m
11 - 338m

Posté par Werdok à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2006

Plaine Joux - Les Ayères

3e jour dans la région de St Gervais. On doit rentrer dans l'après midi, mais avant de quitter les montagnes, on décide de se faire une dernière petite ballade pour profiter du panorama sur le Mont Blanc une dernière fois. Direction donc Plaine Joux en face de St Gervais près du Plateau d'Assy. Et de là, direction les Ayères d'en haut pour une petite promenade tranquille accessible à toute la famille malgré une montée initiale un peu ardue. Compter 3h sans se presser et en comptant les pauses photos. A éviter les jours de mauvais temps, la frustration serait terrible.

En partant du bas des pistes de Plaine Joux, prendre le GR Tour du Mont Blanc qui monte le long des pistes. Arrivé en haut, un large chemin part à flanc de montagne en direction de Barmus, les Mollays, les Ayères. Ce dernier village se situe dans une jolie combe face aux pistes des Houches. De là, on peut faire une diversion vers le refuge d'Anterne dans la Réserve Naturelle de Passy (compter 1h45 pour l'aller). Sinon, on redescend toujours par la piste vers le Souay puis vers le Chatelet. De là, on peut rentrer par la route, ou bien, moyennant une belle descente et une remontée aussi raide passer par le Lac Vert.

DSC02118petit
En photo, la vue sur le mont Blanc depuis la combe des Ayères.


plaine_joux
Le parcours de la rando issu du site Geoportail

Posté par Werdok à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2006

La Gruvaz - Chalets du Truc/Chalets de Miage

Le lendemain, direction la Gruvaz (prononcez la Gruuuuve pour faire local ou la Grûve pour faire parisien branché qui connait la culture locale) pour une rando de quelques heures (annoncée en 3 ou 4h selon les guides) en direction des Chalets de Miage via le Truc.

On part du parking aménagé après la Gruvaz près du départ des Gorges du même nom. Parking plein rapidement le matin (à 9h30, il est déjà bien plein). Départ sur une piste à travers les bois et les alpages. On traverse différents hamaux d'alpage plus ou moins restaurés. La montée dure longtemps et le paysage n'est guère varié (surtout les jours comme celui ci où le Mont Joly est dans les nuages). Mais après 1h30/2h00 d'ascension facile bien que raide, la récompense est belle avec l'arrivée sur l'Alpage du Truc et sa combe verte avec vue sur le Dome de Miage et l'Aiguille du Bionnassay. La descente vers les Chalets de Miage est courte mais pentue et la combe glaciaire de Miage est magnifique. Petite source en dessous du hameau à l'eau fraiche. La redescente se fait de l'autre coté des gorges par un chemin aérien (dixit les guides, en fait à flanc de montagne) puis raide dans les bois. On arrive en dessous de la Gruvaz, il faut remonter le village en passant à coté de l'(ex)école du village pour rejoindre le parking.

Notons des variantes possibles grace à un chemin qui part directement vers les chalets de Miage sans passer par le Truc à mi montée. Ce chemin peut donc éviter de monter au Truc (erreur selon moi) ou éviter de redescendre par le chemin "aérien" (erreur aussi selon moi). Suivant les guides, le tour se fait dans ce sens ou dans l'autre.
Avantage dans ce sens : la surprise de la vue en arrivant au Truc (et c'est aussi pour ça qu'on randonne).
Avantage dans l'autre sens : on a la vue durant un bon bout de temps avant d'arriver aux chalets de Miage.
Inconvénient dans ce sens : la descente est raide et la vue est dans le dos pendant la descente.
Inconvénient dans l'autre sens : la descente depuis le Truc doit être longue dans les bois sans vue.

DSC02081petite
L'Aiguille du Bionnassay vu des chalets du Truc

miage
Panorama de la rando réalisé grace à Geoportail

Posté par Werdok à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2006

Nid d'Aigle - Col de Voza

Nous voilà partis pour St Gervais, sans la petite. 3 jours dans un appart prêté par des amis. Le Grand Air avec un grand A...

On arrive donc après 3h de route sur le coup des 11h30. Un coup d'oeil à la météo et aux horaires, un sandwich avalé et nous voilà dans le Tramway du Mont Blanc pour une excursion en haut, tout en haut, au pied du Mont Blanc, ou plus exactement du Dome du Gouter. 1h de montée pour se réapproprier la haute montagne (on revient dans les Alpes pour la première fois depuis Aout 2003). Beaux spécimens de la faune locale de St Gervais (faune humaine entendons nous bien) dans le wagon. Permet de se familiariser avec l'environnement.

Arrivée au Nid d'Aigle qui mérite bien son nom. Altitude un peu élevée pour un retour sans doute, mais on s'éloigne rapidement de la foule pour reprendre nos esprits. Direction le Glacier du Bionnassay (annoncé en 20 minutes, en compter 10 pour un marcheur habitué). La très haute montagne à portée de tramway. Rencontre de bouquetins (plus loin dans la rando, un chamois viendra même nous voir). Le glacier à nos pieds est impressionnant et autant le dire, cette rando nous remet bien dans le bain. On décide de redescendre jusqu'à Bellevue, l'arrêt précédent du TMB pour le reprendre dans l'autre sens. Le début de la descente est assez raide, le long du glacier. Voire même très raide au milieu des barres rocheuses. Voire même très, très raide pour une réacclimatation. Conseil de Werdok : ne pas faire cette ballade le 1e jour :)

Après les cailloux, les alpages d'Are au fond de la vallée de Bionnassay, au pied des glaciers. Et là, après les rochers, après les échelles métalliques, voilà... le combat de vachettes... Enfin de vaches, un troupeau de 
Hérens, une race alpine suisse que vous découvrir ici. Vous voyez ce que cela peut donner 3 vaches qui se battent à coups de cornes au milieu du chemin. Bref, on attend que cela se calme et on reprend l'expédition avec une petite remontée jusqu'à Bellevue. Là, déception, il n'y a plus de place dans le TMB qui passe dans 5 minutes. Il faut attendre 1h. Cela va nous faire une bonne après midi. On décide de descendre à pied jusqu'au Col de Voza. Descente un peu usante (surtout après le début) et puis 700m de descente pour une première journée...

Bref, une bonne rando avec des vues magnifiques sur la haute montagne. Très bien pour découvrir la région. Un peu dure pour un premier jour.

DSC02073petit
Le Glacier de Bionnassay depuis le Nid d'aigle

niddaigle
Le panorama de la rando grace à Geoportail

Posté par Werdok à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2006

Rando dans la vallée de la Balaguère

Départ du village de Balagué en Ariège pour une rando Sentiers d'Emilie par ces temps de canicule et avec 2 fillettes dans les sacs à dos. Annoncée en 2h15, on la fera en quasiment 3h. C'est la première fois que je vois un Sentier d'Emilie aussi difficile autant techniquement que physiquement. Sinon, de jolies vues sur la vallée sauvage de la Balaguère (la vallée des montreurs d'ours) et au milieu des paturages à vaches. Mais attention à la montée initiale et à la descente finale. Elles sont raides et la descente est très caillouteuse. La rando est orientée Sud, donc attention quand il fait chaud à partir tôt (on est parti dans la brume du matin, c'est assez frais mais la descente a été chaude quand même).

Le sentier est bien balisé tout le long et se prend au milieu du village à peu près (vers les containers à tri sélectif). Se garer à l'entrée du village car les rues sont étroites.

Panorama de la promenade grace à
GeoPortail

balaguere

Posté par Werdok à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]